Coureurs

Rémi Cavagna

Rémi Cavagna (Clermont-Ferrand, France 10 août 1995) est un jeune cycliste français qui a fait ses débuts sur le continent en 2016 avec Klein Constantia. Au cours de sa première année en tant que professionnel, il a remporté cinq victoires d’étape : Alentejo, Tour de Berlin, Paris-Arras, Circuit d’Ardennes, Solidarnosc ; et le classement général du Tour de Berlin ainsi que le championnat de France U23 du contre-la-montre. Il a également pris la deuxième place au classement général de Paris-Arras. Sa grande saison attire l’attention de Quick-Step, qui lui ouvre en 2017 les portes du WorldTour. Cavagna est l’un des espoirs français de demain, déjà inscrit dans les rangs de l’équipe de Patrick Lefevere. Pour sa première année dans la catégorie supérieure, Cavagna a pris la deuxième place du Tour de Belgique et en 2018, il a remporté la classique continentale Across West Flanders, une course qui l’a consacré comme un coureur d’avenir.

 

En 2019, Rémi Cavagna a remporté ses premières victoires sur le circuit mondial en remportant une étape du Tour de Californie et une autre victoire sur la Vuelta a España avec arrivée à Tolède, après avoir filtré dans une échappée et en avoir sauté à 25 km de la ligne d’arrivée, où il est arrivé seul. Lors de la saison 2020, il remporte la Classique Faun-Ardèche, puis devient champion national contre la montre. En 2021, il clôture le Tour de Romandie en remportant le contre-la-montre,

 

Le Français Rémi Cavagna a trouvé un accord avec Deceuninck – Quick Step pour renouveler son contrat jusqu’à la saison 2021. Le joueur de 24 ans fait partie de l’équipe belge depuis 2017, date à laquelle il est arrivé en provenance de Klein Constantia. Au cours de ces années, il a remporté trois victoires, la plus importante étant celle de la Vuelta a España, où il a couru en solitaire pendant 20 kilomètres.

 

Cavagna a tenu à remercier Lefevere pour la confiance qu’il lui a accordée :  » Tout d’abord, je veux remercier l’équipe pour avoir cru en moi, car cela fait maintenant trois ans que je suis avec eux et je suis très heureux. C’est la meilleure équipe du monde et, pour mon amélioration, c’est la meilleure dont je puisse faire partie. Chaque année que je suis avec eux, je m’améliore et je dépasse la norme que j’avais fixée la dernière fois. Cela se voit dans mes résultats : l’année dernière, j’ai gagné une course et cette année, j’en ai déjà gagné deux, toutes deux des courses du World Tour et des courses plus importantes. Je suis sûr à 200% qu’avec cette équipe, je peux encore progresser et j’ai beaucoup à donner ».

Romain Bardet

Marco Bertorello / AFP

Romain Bardet (Brioude, France, 9 novembre 1990) est un cycliste français dont la spécialité est la montagne, bien que son énorme qualité le fasse lutter pour les classements généraux et même les classiques d’un jour. Le cycliste français est l’un des espoirs français de remporter à nouveau le Tour de France, 33 ans après Bernard Hinault.

 

En 2011, il a réalisé des performances exceptionnelles telles qu’une deuxième place dans le Liège-Bastogne-Liège des moins de 23 ans et deux étapes du Tour de Savoie. La même année, il a rejoint l’équipe AG2R La Mondiale, pour deux saisons à partir de 2012, mais est resté dans la structure de Vicent Lavenue pendant plus de huit ans. Il a fait ses débuts avec l’équipe AG2R La Mondiale lors du Grand Prix Cycliste la Marseillaise fin janvier et son meilleur résultat a été la 4ème place au Tour de Turquie. En 2013, il a commencé la saison avec des résultats discrets. Il a terminé 12ème du Critérium International. Il est arrivé au Tour de France en tant qu’apprenti, mais a surpris et a réussi à terminer 15ème étant un avenir de vie pour son pays avec Thibaut Pinot, cette année-là il a remporté le classement général du Tour de L’Ain.

 

En 2014, Romain Bardet fait son retour à la compétition lors de la première édition du Grand Prix Cycliste la Marseillaise où il termine 10e après le sprint final. De retour en France, le 2 mars, dans les derniers kilomètres de La Drôme Classic, il a attaqué le groupe principal pour gagner en solo. Pour sa deuxième participation au Tour de France, il a terminé sixième après s’être battu pour le podium.

 

Lors de la saison 2015, il a remporté une victoire d’étape lors du Critérium de Dauphiné où il a terminé sixième. Lors du Tour de France, il a remporté une étape de montagne mais a terminé neuvième au classement général, à plus de 15 minutes de Chris Froome. 2016 a été la grande année du Français. Lors du Tour de France, il remporte une autre étape à Saint-Gervais Mont Blanc et au classement général, il termine 2e, à quatre minutes de Froome.

 

Romain Bardet a été sélectionné pour représenter la France aux Jeux olympiques de 2016 dans la course individuelle sur route, qu’il a terminée en 24e position. En 2017, il remporte une nouvelle étape du Tour de France en terminant à Peyragudes et termine à Paris à nouveau sur le podium mais cette fois-ci en troisième position derrière une nouvelle fois Chris Froome et Rigoberto Urán. Cette saison-là, il a également participé à la Vuelta a España pour la première fois et a terminé 17e.

 

En 2018, avec l’objectif du Tour de France, il a terminé troisième du Critérium de Dauphiné. Dans le Tour de France, il a terminé sixième au classement général. Après le Tour, il a participé au Tour d’Allemagne et à des courses d’un jour italiennes en préparation de la Coupe du monde d’Innsbruck. Bien qu’il ne soit pas le leader de l’équipe, il a remporté la médaille d’argent aux Championnats du monde où il n’a été battu que par Alejandro Valverde.

 

La saison 2019 était une nouvelle fois centrée sur le Tour de France. En chemin, il a fait plusieurs top 10 : Tour de Haut Var (2ème), Classic de l’Ardèche Rhône Crussol (4ème), Royal Bernard Drome Classic (7ème), Paris – Nice (5ème), Amstel Gold Race (9ème) et Critérium de Dauphiné (10ème). Cependant, lors du tour de France, il n’a pas pu se battre pour le maillot jaune et a terminé 15ème, étant le roi de la montagne.

 

Bardet a participé à quatre courses en 2020 avant l’interruption due au coronavirus, terminant 2e du Tour des Alpes Maritimes et du Var derrière Nairo Quintana.

Julien Alaphilippe

Julien Alaphilippe a été sacré champion du monde de cyclisme sur route à Imola en 2020 et un an plus tard en octobre 2021 à Louvain, dans les Flandres. Seuls six coureurs dans l’histoire du cyclisme ont réalisé le même exploit. Le palmarès du champion français comprend de nombreuses autres victoires significatives, mais l’exploit de courir deux années consécutives avec le maillot arc-en-ciel l’a définitivement placé sur la liste des plus grands cyclistes actuels. Par-dessus tout, il fait partie de ces cyclistes qui enthousiasment les fans par son courage et son absence de scrupules pour atteindre ses objectifs. Dans ce livre, Julian raconte son année arc-en-ciel, en évoquant ses succès et ses revers, sa femme et la naissance de son fils, sa famille et ses coéquipiers, ses passions et son quotidien d’homme et de champion.

 

LE PROTAGONISTE – Julien Alaphilippe

Il est cavalier professionnel depuis 2013. Il a remporté un Milano-Sanremo (2019), un Strade Bianche (2019), trois Flèches wallonnes (2018, 2019 et 2021), une Classique de Saint-Sébastien (2018) et un bon nombre d’étapes du Tour, de la Vuelta et d’autres courses à étapes. Il a remporté les championnats du monde en 2020 et 2021. Il a toujours couru pour l’équipe belge Quick Step, dirigée par Patrick Lefevere. Sa compagne, Marion Rousse, ancienne cycliste professionnelle et commentatrice de télévision, lui a donné un fils, Nino, en juin 2021.

 

Julien Alaphilippe, surnommé le Mousquetaire par ses amis et fidèles supporters, a représenté et honoré les maillots Deceuninck-Quick Step et français sur tous les terrains et contre tous les adversaires. Parfois avec des choix hors sujet, risqués, peu appropriés pour un champion comme lui. Un génie et une intempérance qui ont été récompensés par les jurés du Vèlo d’Or, remporté par Primož Roglič, avec le titre de meilleur cavalier français de 2020.

 

Une course de relais entre les deux, puisque l’année dernière c’est Julien Alaphilippe qui a remporté la récompense la plus convoitée du Vélo d’Or. Les deux coureurs ont connu une saison exceptionnelle, avec des joies et quelques déceptions. Comment oublier les championnats du monde d’Imola, où ils ont fait un grand show, et surtout le Liège.

 

Pour cette année, les jeux sont faits et nous espérons qu’en 2021, tant Alaphilippe que Roglič, ainsi que les autres protagonistes de la saison la plus intense de l’histoire du cyclisme, continueront à nous divertir. La chasse aux trophées les plus convoités est ouverte.